Les similitudes entre les comportements amoureux des hommes et des oiseaux

On dit que l’amour peut déplacer les montagnes. Cette phrase voulant montrer la profondeur de ce sentiment semble s’adresser uniquement aux humains. Qu’on se détrompe, il existe des oiseaux, à l’instar des jardiniers satinés qui arrivent à réaliser des prouesses inimaginables, à leur niveau, simplement pour charmer et s’approprier des faveurs de la demoiselle trop exigeante. Ce cas n’est pas unique. Si l’on se réfère aux recherches faites par des scientifiques, ce sont chez certains oiseaux qu’on rencontre le plus de ressemblances entre les hommes et les oiseaux en matière de comportement sentimental.


Comportements amoureux chez l’homme et chez les oiseaux

L’homme arrive à réprimer l’instinct et fait passer le sentiment avant le désir charnel même si l’acte sexuel devient un besoin quand un homme et une femme atteignent l’âge de puberté. Ce sont eux et d’un accord mutuel, qui décident de passer à l’acte ou non. Par ailleurs, l’âge de puberté varie d’un individu à l’autre, étant donné que des facteurs psychologiques et sociaux entrent en jeu pour façonner l’état biologique d’une personne.

A la différence des mammifères, pour les oiseaux, les périodes de rut sont précises. Il arrive qu’on entende en même temps des chants d’oiseaux dans les prairies, signifiant la période d’accouplement.

Pour séduire, guidé par son sentiment et la connaissance de la psychologie humaine, l’homme arrive à ses fins par différentes méthodes avec des durées de conquêtes variables. Même si des techniques de séduction existent, on peut dire que chaque personne est unique et la façon de la conquérir sera aussi unique. Il faut des comportements plus ou moins subtils et délicats pour aplanir la différence de sensibilité.

Pour les oiseaux, par la parade nuptiale, des comportements plus ou moins identiques sont utilisés par chaque espèce : pour certaines, des chansons afin d’attirer la femelle et en même temps de prévenir les concurrents, d’autres espèces offrent des cadeaux à la femelle (des feuilles ou des fleurs) se distinguant par leur brillance, etc.

Chez les humains, tous les sens sont utilisés pour exprimer le sentiment et stimuler le désir tandis que pour les oiseaux, ils n’ont, en général, que le bruit vocal ou la vue, comme moyen de persuasion.

Similitudes de comportements amoureux entre les hommes et les oiseaux

Deux cas, qui ne sont pas isolés, illustrent la capacité d’imagination de certains oiseaux pour charmer leur belle, ou pour protéger leurs progénitures.

Le jardinier satiné, un petit oiseau australien, construit un berceau qui sera un vrai chef-d'œuvre architectural pour séduire sa dulcinée. Déjà, les deux murs ou le toit sont réalisés avec art : les brindilles qui les forment sont savamment disposées en parallèle et parfois peintes avec de la baie et de la salive. Mais, l’atout réside dans la décoration. Elle est intentionnellement réalisée et bien réfléchie, car faite selon les préférences de la belle. Elle sera composée de fleurs, de feuilles, de pierres brillantes et même de pièces de monnaie. Parfois, il y aura création de tunnel où les cailloux qui les jalonnent sont disposés par ordre de grandeur pour avoir un effet de perspective et donner au prétendant l’impression d’être plus grand devant la demoiselle qui inspectera chaque œuvre. Une analyse minutieuse pour chaque œuvre créée par les prétendants est effectuée, afin de choisir le favori et il y aura de chance qu’elle lui revienne l’année suivante.

Les manchots Empereur se retrouvent en colonie au même endroit pour se reproduire en mars ou avril où la température est de -30 °. Leur parade nuptiale consiste au même rituel composé de gestes et d’un cri bref. Ceci provoque l’arrivée de la femelle devant le mâle. Il s’en suit entre les deux de l’allongement du cou et de la tête pour se rapprocher, suivi de dandinement pour se terminer par des révérences respectives. Mais le comportement le plus digne d’admiration est l’abnégation que le mâle et la femelle montrent pour s’occuper de leur progéniture depuis la ponte de l’œuf, jusqu’à ce que l’oisillon soit capable de supporter le froid. Pendant toute la période, le mâle et la femelle se relayent pour s’occuper de leur petit. Alors que la mère s’en va en mer durant deux mois pour récupérer et se nourrir, le mâle couve l’œuf et le réchauffe jusqu’à ce qu’il éclose. La femelle le remplace pour laisser quelques semaines au mâle pour se nourrir en mer et ainsi de suite. Ils sont monogames, il n’y a pas d’adultère et plus de 15 % des couples se retrouvent l’année suivante pour un nouveau mariage.

Ces cas doivent mériter notre admiration, car ils montrent à quel point certains oiseaux peuvent nous ressembler par leur intelligence et leur sensibilité.